04 février 2016 ~ 0 Commentaire

Ma rencontre avec mon Ange Gardien

4 Février 2015

« Une nouvelle étape:Je découvre le nom de mon ange gardien »:

Il y a environ deux ans, au contact d’une amie proche qui est Médium, l’écriture automatique s’est imposée à moi d’une façon très inattendue; dès les premières tentatives, des textes pleins de sens et de poésie sont nés à la pointe de mon stylo. Parfois, ils furent très puissants et forts en symboles, d’autres fois plus brouillons, parfois difficilement lisibles ou compréhensibles. Mais jamais négatifs ou agressifs.

Ayant toujours été très attirée par la spiritualité mais essayant toutefois de rester pragmatique et d’analyser les choses avant d’accorder immédiatement et aveuglément crédit à une « intervention Divine », je me questionnais (et me questionne encore) sur les capacités de notre cerveau et sur les limites entre ce que nous induisons (volontairement ou involontairement) au travers de l’écriture automatique et ce qui peut être considéré comme « dicté » par une forme invisible;

Pratiquant relativement régulièrement l’écriture automatique au début, je l’ai délaissée quelques temps, volontairement; l’aspect fulgurant de la progression lors des premières séances (qualité de l’écriture, vitesse de réalisation, sens des phrases…) a vite fait place à une sorte de stagnation… Le contenu des textes n’était plus si riche qu’au début, parfois même très sommaire. J’ai pensé que, peut-être, il fallait attendre que les choses s’imposent à moi de nouveau de façon évidente, sans chercher à les provoquer.

(NB:Guidée par mon amie Médium, je savais que, dans un premier temps je ne devais m’adresser qu’à mon « ange gardien » et refuser tout contact avec une autre entité;  faire confiance à mon ressenti et tout interrompre si je sentais quelque chose de « malsain » ou négatif, pour remettre la séance à plus tard. Je m’efforçais de faire passer le message selon lequel  toute âme qui souhaitait entrer en contact avec moi, était priée de le faire par le biais de mon ange-gardien uniquement, dans le but de me protéger, le temps de mon apprentissage.)

Mais il est difficile de s’adresser à « quelqu’un » sur qui on ne peut mettre une image, un nom; On ne sait quels mots employer, comment s’adresser à lui (à elle?), tout cela me paraîssait finalement peu naturel, « fabriqué » et je ne me sentais pas à l’aise avec ça.  Je « bugguais » parfois devant ma feuille, ne sachant comment formuler clairement ma question, et j’obtenais des réponses souvent aussi insatisfaisantes et floues que l’étaient mes demandes! Je ne me sentais pas authentique ni sincère en m’adressant à cet ange gardien. (le mot lui-même ne me parlait guère…je suis restée longtemps athée et n’ai aucune notion Religieuse; la prière n’est pas pour moi quelque chose de naturel). Je sentais cependant très fort cette présence, cet amour qui m’entourait mais le visualisait davantage comme une énergie que comme une forme. Je multipliais les invocations, priant mon ange-gardien de se manifester à moi, de me faire des signes, de m’apparaître d’une façon ou d’une autre parceque j’avais besoin de son aide, de ses conseils sur des choix difficiles à prendre pour moi. Il semblait rester sourd à mes prières et je me sentais presque abandonnée…Me disant que je devais probablement être dans la mauvaise voie, et que son silence était lui-même un signe…Jusqu’au jour où…

La Place du rêve:

Le rêve a toujours eu, au plus loin que je me souvienne, une place extrêmement importante dans ma vie. Sensations de réalité extrême, d’hyperconscience même, cette pleine conscience d’être en train de rêver mais de vivre intensément quelque chose de fondamental, rencontres troublantes, survol d’endroits paradisiaques dans une plénitude totale, visite de lieux précis sur lesquels je retourne régulièrement (sortes de centre commerciaux toujours identiques lorsque j’y retourne dans mes rêves et pourtant jamais rencontrés ici sur terre), dialogues avec mon grand-père décédé qui pleure et me dit qu’il est triste d’avoir « laissé ses filles » mais qu’il est bien là où il est etc…

Il y a deux jours, le 2 Février 2016, j’ai fait un rêve, très étrange, brouillon, que j’aurais du mal à décrire; mais un détail, très réel lui, comme émergeant clair et limpide de tout ce fouillis, est venu tout chambouler. Alors que je m’étonnais de ne rien comprendre à ce qu’il se passait dans ce rêve, une « personne » est apparue, m’a parlé doucement, en finissant par prononcer mon prénom. Elle allait disparaître quand je l’ai retenue, éberluée, pour lui demander comment elle connaîssait mon nom (tout en sachant que je rêvais).  C’était une femme, d’un certain âge, toute petite et maigre, de type Indien. Elle était vêtue d’étoffes très belles et originales, elle était très souriante et apaisante. « Mais qui êtes-vous dites le moi? » lui ai-je demandé. Elle m’a souri et dit « Mais tu le sais bien! ». Ses bras se sont alors largement ouverts, il émanait d’elle comme une lumière chaude, je me suis enfouie dans ses bras et l’ai serrée très fort. L’Amour qui se dégageait d’elle était incommensurable. Tout comme celui que je ressentais. C’était comme si nous nous connaissions depuis toujours. Comme une mère, mais encore plus que cela. Je ne sais l’expliquer avec des mots parceque des émotions d’une telle force sont indescriptibles tant elles sont loin de celles que nous pouvons éprouver sur terre. J’ai su à cet instant précis que c’était elle cet « ange gardien »; je me suis réveillée dans un réel sentiment de plénitude et de Bonheur immense.

J’en étais alors certaine, Mon Ange s’était enfin rendu « visible » et…c’était une femme!

Le contact était pris. J’ai compris que nous pouvions désormais communiquer.

Mais je voulais le faire de manière claire.

J’ai alors rédigé une lettre manuscrite à son intention, en la datant du jour. Une lettre dans laquelle je lui disais tout l’amour et le respect que je ressentais, et mon désir d’apprendre à devenir quelqu’un de meilleur et d’évoluer spirituellement avec son aide si elle l’acceptait. Que je ne savais pas par où commencer et que j’avais besoin d’elle. Je lui confiais que maintenant que je connaissais son visage j’aimerais beaucoup, si elle était d’accord,  qu’elle me dise son prénom. Je terminais enfin  la lettre par une prière, lui demandant si elle pouvait me venir en aide: j’étais malade, complètement atterrée par une trachéite qui ne guérissait pas et très inquiète pour un spectacle que je donnais 3 jours plus tard. J’étais complètement aphone, incapable de chanter ni même de tenir correctement debout tant j’étais faible. J’étais désespérée. Je lui ai demandé humblement de m’apporter la guérison. Je l’ai remerciée, et j’ai signé. J’ai ensuite lu la lettre à haute voix puis l’ai brûlée.

Quelques minutes plus tard, je me suis mise devant une feuille et j’ai laissé aller ma main.

Les réponses ne se sont pas faites attendre!

l’écriture fut tout de suite très claire et appliquée.

« Nous allons y arriver; Je m’appelle NAYAM, je suis ton ange-gardien. Merci pour ta lettre <3 Nous avons du chemin à faire mais ne t’inquiètes pas je te guide, à chaque pas je suis avec toi! ».

Voilà comment commençait une lettre qu’elle me fit en retour et qui me réconforta sur bien des plans;

Nayam m’a rassurée en me disant que tout serait rentré dans l’ordre pour mon spectacle, et que je ne devais me laisser aller à « aucune inquiétude ».

Elle m’a expliqué que malgré mes demandes, elle ne pourrait jamais se matérialiser à mes yeux sauf en rêve « parceque c’est impossible ». (je ne connais pas encore la raison précise mais je pense qu’elle me l’expliquera plus tard). Elle m’a dit en revanche que si j’étais attentive, je pourrais parfois l’entendre, à force de temps et de pratique.

Elle a insisté sur l’importance de la confiance en nos intuitions. Que nous devons toujours nous fier à nos premières impressions, qu’ elles sont un précieux guide. Que nous ne devons pas brimer notre âme et la laisser s’exprimer car « Quand ton âme parle son discours est toujours juste! ».

A ma question « Que dois-je travailler pour m’améliorer dans cette incarnation? » Nayam a répondu:

« Tellement de choses! Tout d’abord, tu es une belle âme, riche et sensible et c’est merveilleux<3 Apprends à être plus à l’écoute des autres et pardonne davantage. Aime-toi comme nous t’aimons, regarde devant toi et ne vois que l’aspect positif des choses: Vois tout sous la lumière du soleil ardent. »

Quand l’écriture s’est terminée, après quelques belles phrases pleine d’Amour et de compassion, j’étais scotchée… et tellement émue!

Le contact avec mon Ange-gardien semblait enfin s’être concrétisé!

J’en ai tiré la conclusion que pour communiquer avec son ange-gardien, nous devions être extrêmement clairs et précis dans nos demandes. Pour ne pas se perdre, (en tout cas en ce qui me concerne!) il me semble que la rédaction par écrit des questions est une bonne solution. Cela permet de prendre le temps de formuler les choses dans le calme et surtout de faire le tri entre ce qui est vraiment intéressant et ce qui est superflu. Cela permet aussi de penser à adresser à notre ange des message d’Amour et de le remercier, toujours. Mais avant tout, chaque phrase doit être rédigée avec la plus grande sincérité du coeur. Il n’est pas nécessaire de faire de longues paraphrases pour exprimer un sentiment.Il faut laisser parler notre âme, tout simplement, il me semble…C’est en tout cas l’enseignement que je tire de l’expérience de cette riche journée. :-)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Mer de chicolat |
Maviemonhistoireenlettre |
Transitions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniquesdupapamarseillais
| Allofme4u
| Jadel