05 février 2016 ~ 0 Commentaire

Sorties de Corps?

Dans cet article, je voudrais évoquer deux expériences, assez déroutantes que j’ai vécues il y a quelques temps;

La première a eu lieu il y a environ 1 an et demi.

J’étais dans mon salon, je peignais des arabesques sur des rideaux; j’étais très concentrée sur ce que je faisais.

A un moment donné, j’ai ressenti comme des nausées et me suis sentie m’évanouïr; j’ai eu seulement le temps de dire à mon compagnon: « ça ne va pas! » avant de m’écrouler lourdement sur le sol avant qu’il n’ait le temps de réagir pour éviter à ma tête de venir violemment heurter le carrelage; Jusque là, rien de très extraordinaire, du moins qui ressemble à autre chose qu’une simple perte de connaissance.

Ce qui fut plus troublant, c’est que, alors que j’étais inconsciente, dans les bras de mon compagnon qui tentait de me ramener à moi, je me suis sentie flotter au dessus de mon corps, assistant à la scène et me sentant merveilleusement bien. Comme « détachée » de toute lourdeur, légère, aérienne; Cela n’a duré que très peu de temps et très vite ramenée par les appels de mon compagnon, je me suis sentie regagner mon corps de la même manière que j’enfilerais un vêtement, mais avec difficulté tout de même car je me sentais si bien. le « retour » dans mon corps a été un peu violent. J’ai le profond sentiment que mon compagnon m’a sauvé la vie ce jour là car le sentiment de bien être dans lequel j’étais ne m’encourageait pas à « revenir ».

Je lui ai demandé de me laisser au sol, parceque j’étais bien. Il m’a expliqué que j’étais tombée sans raison apparente et que j’avais une énorme bosse sur l’arcade et le front. En effet, je ressemblais à « Elephantman », en plus de la bosse j’avais les deux yeux au beurre noir et la base de mon nez, entre les deux sourcils avait doublé de volume.

Je suis alleé à l’hopital et les examens n’ont rien révélé d’anormal; ni au niveau du scanner ni au niveau sanguin. On m’a gardée 24h en observation puis laissée rentrer chez moi sans pouvoir m’expliquer la raison de cette subite perte de connaissance… Ils ont évoqué un « probable surmenage », ce qui n’était absolument pas le cas à ce moment là…

La deuxième fois, quelques mois plus tard:

Je venais de monter les escaliers  pour aller voir si mes enfants dormaient. arrivée devant la porte de la chambre de mon fils, nausées et perte de connaissance. Encore une fois, par chance, mon compagnon était là. il m’a entendue tomber et est venu immédiatement près de moi.

Cette fois, la perte de connaissance s’est accompagnée de convulsions inexpliquées.

Et pendant que je convulsais dans les bras de mon amoureux, je vivais quelque chose d’indescriptible;

Une fois encore, je me retrouvais « au-dessus » de moi, témoin de la scène, mais dans un grand calme. On me parlait. Dans une langue totalement inconnue, mais que je comprenais parfaitement. Et simultanément, on m’envoyait des images qui s’enchaînaient avec une rapidité extrême, un peu comme une succession de diapositives montrant des objets, des lieux, des personnes, je ne saurais détailler tant c’était rapide; une foultitude d’informations qui m’arrivaient et que mon cerveau semblait intégrer à une vitesse folle. J’ai eu le sentiment qu’on me fournissait une mine d’éléments, qu’on me « programmait ». Et toujours cette voix, rassurante qui me parlait dans un dialecte étrange et qui me disait que tout ce que je recevais là, je ne m’en souviendrais plus à mon réveil. Je luttais pour me souvenir et je sentais que cela m’échappais et que je ne pourrais absolument rien faire… Très progressivement, la voix s’est transformée et a pris les intonations de celle de mon compagnon qui m’appelait à revenir à moi. Comme la fois précédente, j’ai regagné mon corps comme un vêtement…

Cela ne s’est plus reproduit depuis; mais j’ignore quel type d’expérience il m’a été donné de vivre ces deux soirs-là. C’est à la fois troublant, fascinant et…terriblement inquiétant. Si cela se reproduisait et que j’étais seule, serais-je capable de « revenir » à moi même sans l’aide de quelqu’un d’extérieur? Ne serais-je pas tentée de rester dans ce bien-être inégalable ou le corps n’a plus de poids ni de matière? C’est une question qui me préoccupe beaucoup…

Emma.

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Mer de chicolat |
Maviemonhistoireenlettre |
Transitions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniquesdupapamarseillais
| Allofme4u
| Jadel